Poster un commentaire

Interview de Domoïna BOCKOMBA

Depuis que je m’intéresse au Tantrisme, je rencontre des praticiens, des enseignants tantriques et/ou des tantrikas. Je souhaite connaître et partager leur vision du Tantrisme. Je réalise donc une série d’interviews courtes.
Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec Domoïna à son cabinet à Paris dans le 20ème arrondissement.

1) Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Domoïna BOCKOMBA et je suis énergéticienne diplômé en médecine traditionnelle chinoise et thérapeute psycho-corporelle spécialisée  dans l’accompagnement relationnel (homme, femme, couple hétéro-, bi- et homo-sexuel, adolescents entre 14 et 18 ans). J’exerce dans mon cabinet dans le 20ème arrondissement à Paris.
J’anime également des groupes de thérapie et des groupes de TaoTantr’Art avec Dominique BOUILLY.

2) Qu’est-ce qui vous a amené au Tantrisme ?

La recherche de vivre une sexualité différente, à travers la spiritualité. Le Tantra m’a toujours intéressé avant même que je ne sois une femme « sexuée ». J’avais cette idée d’une sexualité qui permette une forme de transcendance. Je recherchais une forme de fusion qui me permettait d’être dans le Tout avec l’autre. Mais en fait j’ai réalisé bien après qu’il n’y avait pas d’autre en face de moi. Dans ma recherche du Tout j’en oubliais l’essentiel: le lien où je suis Moi, il est Lui.
Comment créer une 3ème entité (le lien, la relation) pour permettre cet échange d’énergie?
Tout au long de mon cheminement, je me suis rendu compte des mémoires ancestrales de génération de femmes de ma lignée côté paternel et maternel et énergies sexuelles à libérer.

2bis) Comment avez-vous rencontré le Tantrisme ?

J’ai entendu parler du Tantra comme étant un moyen de vivre la sexualité autrement, de manière spirituelle. Il y a une dizaine d’année, en âge de m’intéresser au sens pratique, j’ai alors participé à des ateliers collectifs avec différents animateurs, à Paris tout d’abord. Ces ateliers ont rapidement abouti à des stages collectifs en semaine. Cela a duré plus de 6 ans. Mes principaux initiateurs et accompagnants dans ce domaine sont : Diane BELLEGO, Christine LORAND et Dominique VINCENT. Je suis même partie en Inde avec Christine LORAND et Dominique VINCENT. Et j’ai également reçu un accompagnement individuel avec Diane BELLEGO. J’ai découvert qu’il existait autant de Tantra que d’animateurs de Tantra. J’ai été enrichie par tous les animateurs et enseignants que j’ai rencontrés.

3) De quelle manière pratiquez-vous le Tantrisme personnellement aujourd’hui ?

Selon moi, le Tantra (dans sa dimension sexuelle) se vit d’abord dans l’intimité du couple. Je le pratique donc de manière intime dans ma sexualité. Je me laisser porter et guider par le mouvement de l’énergie de vie, l’énergie sexuelle. Je suis le mouvement où mon corps est. Je me laisse être.
Je « relationne » aussi avec les autres êtres vivants (humain, minéral, végétal, animal) dans leur différence, dans ce qui nous sépare pour mieux nous relier. Je tisse des liens avec les uns et les autres pour communiquer. Pour être dans cette unité.
Pour cela, j’utilise des outils qui vont permettre ce lien: méditation et massage principalement.
La méditation dans les activités quotidiennes (vaisselle, préparer le thé, entre 2 consultations) ou sur une thématique avec un objectif (10 à 15 minutes le matin et le soir). Ce peut aussi être une méditation dynamique type Osho.
Le massage est pour moi une forme de méditation. Sans intention de ma part. J’accompagne le mouvement de l’autre. Je suis à l’écoute de l’autre et suis dans un échange. Je laisse alors cet échange d’énergie se faire de manière naturelle.

Dans mon accompagnement en stage, je mets l’accent sur la communication: Comment être à l’écoute de l’autre ? Avec son propre corps, avec le corps de l’autre, ensemble.

4) Quels sont les bienfaits que vous ressentez ?

Une voie d’éveil de la conscience, spirituelle reliée à la matière. Etre avec l’autre pour permettre l’éveil de cette énergie et atteindre ses niveaux de transcendance.

Je trouve plus de plaisir dans ce que je fais, plus de jouissance de manière générale. Plaisir du lien, plaisir physique. Plus dans le corps. Plus incarnée. Je m’émerveille. Dans l’instant. Je ressens plus de présence. J’ai plus de confiance dans mes ressentis. J’ai acquis une forme d’humilité.

Concernant les participants aux stages et ateliers (je m’y inclus), j’ai remarqué une ouverture du coeur, une humilité. Il existe moins d’exigence par rapport à soi et ses attentes vis-à-vis de l’autre. Plus de responsabilité en rapport à ce qui leur arrive. On atteint une forme d’autonomie, on devient co-créateur de sa vie.

5) Votre livre de chevet tantrique ?

« Faire l’amour de manière divine » de Barry LONG.

6) Pour plus d’informations

Se rendre sur www.therapierelationnelle.fr ou www.lavoie2laconscience.com

Retrouver l’intégralité de l’article en cliquant ici.

Cet article contient des mots qui cherchent à décrire ce qu’est ou ce que n’est pas le tantrisme au sens de Domoïna BOCKOMBA. La meilleure compréhension restant l’expérimentation, je vous invite à pratiquer le Tantrisme!

Alors, qu’attendez-vous?

Eric

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le publier sur votre blog, le partager sur Facebook et Twitter, cliquer sur « J’aime » ou faire un don via Paypal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :